Nos actions

EDITION 2017/2018 – APPEL À PROJETS « DÉSERTIFICATION MÉDICALE ET ACCÈS AUX SOINS » : LES LAURÉATS

A l’issue de la 2 ème édition de son appel à projets « Désertification médicale et accès aux soins », la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement, a sélectionnée 18 projets dont 3 projets coup de coeur parmi les 75 initiatives reçues.

Ces projets bénéficieront d’un soutien financier global de 400 000 euros.

Avec cet appel à projets, la Fondation CASD poursuit un objectif clair : identifier les solutions permettant de garantir l’accès aux soins pour tous et en tous lieux, avec une attention particulière, cette année, aux projets bénéficiant aux personnes âgées, aux personnes précaires ou aux jeunes.

Découvrez les lauréats ci-dessous !

L’expérience de l’association L'Oiseau Bleu sur le territoire a permis de constater avec précision les problématiques d’accès aux soins des populations précaires vivant en milieu rural : accès aux droits, mobilité et continuité du parcours de soins.

De nombreuses études sont réalisées concernant la sexualité des jeunes de moins de 25 ans. Elles mettent en exergue le manque d’actions de sensibilisation au dépistage VIH ou à la contraception et les difficultés d’accès aux centres de dépistage de droit commun pour les jeunes.

L’association Jaccede propose une cartographie collaborative et détaillée de l'accessibilité des lieux publics sur le site www.jaccede.com et sur une application. Une étude réalisée en 2016 par cette association a mis en exergue le besoin de rendre visible sur le site l’accès aux soins comme une information prioritaire. Depuis lors, J’accède a facilité l’identification de 736 cabinets médicaux et souhaite aller plus loin dans sa démarche.

Un diagnostic communautaire réalisé dans le quartier a mis en évidence la nécessité d’améliorer la prévention, le repérage et l'accompagnement des personnes en situation de rupture sociale et/ou économique.

La délégation Océan Indien de Médecins du Monde réoriente ses programmes à la Réunion en créant un programme de consultations mobiles pour améliorer l’accès à la santé de bénéficiaires isolés manquant de moyens pour les transports, méconnaissant leurs droits et les structures de santé existantes.

Depuis quelques années, l’UDAF de la Marne propose un « service d’Accès Personnalisé à la Santé (A.P.S.) » pour les plus précaires.

Le dispositif (PASS) a pour vocation d’accueillir toutes les personnes du bassin de santé d’Issoire en situation de précarité et de difficulté d’accès aux soins de santé. Après un peu plus d’un an d’activité complète, la PASS accueille plus de 100 personnes et la demande croît.

En 2013, les centres d'hébergement et de réinsertion sociale locaux ont détecté la nécessité d’une structure qui aide les personnes précaires à se reconnecter avec leurs droits et à bénéficier de consultations, en les accompagnant pour renouer de manière autonome avec le parcours de soins.

La Fédération du Val d'Oise du Secours populaire français constate depuis une dizaine d’années que l'accroissement de la pauvreté et de la précarité s'accompagne d'une diminution de l'accès aux soins notamment pour les populations les plus défavorisées.

En raison d’une limite d’âge, les jeunes de 16 et 25 ans en situation de mal-être issus des quartiers de Marseille n’ont pas accès aux centres médico-psychologiques pour enfants. Bien que les centres pour adultes leur soient ouverts, les réponses se font parfois attendre.

L’association les foyers de l’Oiseau Bleu accompagne des femmes en grande difficulté. Elle souhaite favoriser le mieux-être des résidentes par la médecine douce et en faire une clé de leur épanouissement et de leur réinsertion.

250 000 français sont touchés par des pathologies intestinales. Ces malades se retrouvent relativement isolés face à ces pathologies. Elles se déclarent de plus en plus tôt, notamment auprès des 12 - 35 ans. Les patients font état d’un véritable handicap invalidant au quotidien mais invisible socialement, source de solitude et d'anxiété.

Dans le cadre de son activité et de ses collaborations avec les professionnels de santé du territoire, le Réseau Osmose souhaite optimiser l’accès au soin des populations allophones.

Du fait du vieillissement de la population et de l’augmentation de l’espérance de vie, les besoins sanitaires se complexifient et nécessitent plusieurs intervenants. La coordination des professionnels de santé et des travailleurs sociaux permet d’optimiser la prise en charge des patients et les aides mises en place à toutes les étapes du parcours de soins. Néanmoins, elles sont « ralenties » par l’absence d’outil informatisé de coordination.

La mairie de Payrignac souhaite maintenir et améliorer l'offre de soins actuelle. De plus, la population de la commune étant vieillissante, il faut adapter les offres de soins et les structures.

Favoriser la dimension collective du travail des infirmiers libéraux est une clé d’épanouissement et d’efficacité pour ces professionnels de santé.

Lors d’une enquête réalisée à Saint-Nazaire auprès de 65 médecins en juillet 2017, 35% ont déclaré ne plus prendre en charge de nouveaux patients. La précarité et le manque de professionnels de santé sont ainsi à l’origine d’un contexte de difficultés d’accès aux soins pour une grande partie de la population.

La coordination mise en place depuis janvier 2015 entre la Maison de santé et le réseau de santé enfants "Mandarine" a permis d'optimiser la prise en charge des jeunes patients aux difficultés multiples. C’est pourquoi, une réflexion est en cours pour transposer le concept à d’autres types de patients.