Nos actions

Nos actions

Santé & bien vieillir

En 2030, la France comptera 20 millions de personnes âgées de 60 ans et plus. Ces prévisions imposent des mesures importantes de prise en charge. La santé étant la première condition garantissant un vieillissement dit « réussi », la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement accompagne les initiatives permettant de préserver l’autonomie et la santé jusqu’au bout de la vie.

Le sport, partie intégrante du parcours de soins à l’Hôpital Mère Enfant à Bron

Un pavillon des Enfants est en projet au sein de l’hôpital de Bron. Objectif : faire du sport un outil thérapeutique.

Voir la fiche projet

Une Maison des Parents pour les enfants hospitalisés au CHU de Reims

Voir la fiche projet

L’équithérapie : une nouvelle approche pour les patients atteints d’un cancer

A la suite de leurs traitements, les patients atteints d'un cancer peuvent se trouver en difficulté. Il est important de leur proposer des dispositifs de soutien pour leur permettre un retour à la vie ordinaire et une réappropriation du lien social, que ce soit au niveau familial ou professionnel.

Voir la fiche projet

Un « Point Santé Centre Bretagne itinérant » pour favoriser l’accès aux soins pour tous

Un diagnostic de santé a été réalisé en janvier-février 2014 sur le territoire de Pontivy-Loudéac. Il révèle un territoire isolé des pôles urbains avec une forte proportion de personnes en situation de précarité, rencontrant de nombreux obstacles dans leur accès aux soins. Les établissements de santé sont éloignés, l’offre de soins de premier recours est préoccupante (zone prioritaire ou fragile) et non adaptée.

Voir la fiche projet

La télémédecine en dermatologie

En 2015, le GCS * e-Santé a réalisé une expérimentation de télé-dermatologie, en Picardie, avec 100 médecins généralistes et 11 médecins dermatologues sur la détection des tumeurs cutanées. L’expérimentation réalisée sur 300 actes, a produit des résultats encourageants tout en soulignant la nécessité de simplifier l’usage de l’outil  par les médecins. En 2017, l’expérimentation se poursuit et est élargie aux plaies. L’objectif est par ailleurs de rendre mobile le dispositif de télé-expertise.

Voir la fiche projet

Maintenir l’accès aux soins des personnes âgées et lutte contre leur isolement

L’Agape 24 est une association qui regroupe 6 EPHAD de Dordogne. Investie dans l’organisation rencontres intergénérationnelles et inter-EPHAD, l’association cherche à mixer les publics, en invitant des personnes âgées isolées au domicile à participer aux animations proposées dans ses EPHAD (gym douce, loto, chorale, atelier mémoire…).

Voir la fiche projet

Alzheimer : Des groupes de soutien et de parole en visio-conférence

Le Réseau Mémoire Aloïs est une association dont l’objectif est de proposer aux patients présentant des troubles cognitifs une alternative à l’hôpital par le biais d’une consultation mémoire de ville, accessible à tous ceux qui le souhaitent, sans discrimination financière. Il répond à une véritable demande et permet un diagnostic plus rapide et plus précoce que dans les consultations mémoire hospitalières habituelles.

Voir la fiche projet

Une plateforme numérique d’éducation thérapeutique, coup de cœur de l’appel à projets 2017

L’asthme est la première maladie chronique de l’enfant. Elle entraine chaque année 35 000 hospitalisations d’enfants en France. Des hospitalisations qui pourraient être en partie évitées grâce à l’éducation thérapeutique.

Voir la fiche projet

Un dispensaire social à Limoges

L’étude de l’Ordre de Malte France sur l’accès aux soins des personnes démunies a démontré qu’en 2010, 16,2% de la population métropolitaine a renoncé aux soins par manque de moyens financiers. A Limoges, le seuil de pauvreté atteint 21% de la population et la ville manque de structure de santé pour y accueillir les personnes les plus en difficulté.

Voir la fiche projet

L’accès aux soins en zone rurale

Une étude sur les besoins de santé en milieu rural menée dans le Nord-Ouest du Puy-de-Dôme a permis de mettre en évidence les difficultés d’accès aux soins des personnes en situation de précarité et l’absence de relais d’information et d’articulation entre le secteur médical et le secteur social.

Voir la fiche projet

Le bus sanitaire et social du Samu Social de Paris

Depuis 2007, le Pôle Hébergement et Réservation Hôtelière du Samu Social de Paris gère la prise en charge en hôtel des familles sans abri faisant appel aux 115 de Paris et des autres départements de la région Ile-de-France. Chaque soir, plus de 33 000 personnes en famille sont hébergées dans des hôtels répartis sur l’ensemble de l’Ile de France. Pour faire face à l’augmentation de la demande de prise en charge, le recours aux hôtels même isolés est une nécessité.

Voir la fiche projet

La télémédecine pour maintenir l’accès aux soins des personnes âgées

L’hôpital de Dieuze, situé au carrefour de la Moselle Sud et de la Meurthe-et-Moselle Sud, possède différents services de médecine générale ainsi qu’un EPHAD de 98 lits. L’établissement développe un projet de télémédecine pour répondre à la problématique de l’accès aux soins sur le territoire, notamment concernant certaines spécialités. Il faut par exemple attendre de 6 à 8 mois pour obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologue dans ces départements.

Voir la fiche projet

La prévention du suicide en Martinique

En France, le suicide est responsable chaque année de près de 10 000 décès, soit environ 25 décès par jour, selon le dernier rapport de l’Observatoire national du suicide. En Martinique plus spécifiquement, le comportement suicidaire est un sujet très peu traité par les professionnels de santé. Par ailleurs, les expériences montrent que le suicide peut être évité dans une partie des cas, lorsque le suicidant est pris en charge par des professionnels de la santé, formés sur le sujet.

Voir la fiche projet

La télémédecine en EPHAD en Alsace

En 2015/2016 en Alsace, des rencontres entre établissements œuvrant dans le champ de la gériatrie et du handicap ont permis d’identifier les difficultés rencontrées par les EPHAD pour obtenir des avis médicaux spécialisés (cardiologue, dermatologue, psychiatre) pour leurs résidents en perte d’autonomie.

Voir la fiche projet

Le Diabetobus

Depuis 2008, le Diabetobus, antenne itinérante de la Maison Du Diabète et des Maladies Chroniques,  sillonne les routes du Nord et du Pas-de-Calais pour sensibiliser le grand public, et plus particulièrement les personnes en situation précaire et/ou ayant un accès aux soins difficile, aux comportements favorables à la santé.

Voir la fiche projet

Se regrouper pour préserver l’accès aux soins

L'Agence Régionale de santé a déclaré la Grand-Combe, dans le Gard, territoire vulnérable en termes de désertification médicale, et ce d'autant plus qu'elle se situe en zone urbaine sensible, c’est-à-dire dans un territoire jugé par les pouvoirs publics comme cible prioritaire de la politique de la ville. On y trouve seulement 1 médecin pour 1 800 habitants, contre 5 en moyenne nationale. Cela complique l’accès aux soins pour la population.  Par ailleurs, quasiment 30% de la population du bassin a plus de 65 ans, or c’est cette population plus que les autres, qui a besoin d’un suivi médical régulier.

Voir la fiche projet
Silver Tech

Les « Silver Tech » pour bien vieillir

L’université de technologie de Troyes (UTT) développe la Chaire « Silver Tech » centrée sur les solutions d’accompagnement de l’autonomie des personnes âgées sur leur lieu de vie.

Voir la fiche projet
cabinet dentaire

Un cabinet dentaire mobile pour sillonner le territoire du Calvados

Créer une unité mobile de soins dentaires sur le territoire du Calvados est une initiative originale, portée par la Fondation Hospitalière de la Miséricorde.

Voir la fiche projet
maison de santé

Une nouvelle maison de santé pluri-professionnelle dans le Gard

La désertification médicale est un enjeu majeur de notre société. En 2015, l’Ordre des Médecins recensait 192 déserts médicaux, dans lesquels vivent près de 2,5 millions de personnes.

Voir la fiche projet
Association Les Genêts d’Or

Quand l’animal apaise

Le foyer de vie de Kerozal, situé dans la commune de Taulé, dans le Finistère, accueille 44 personnes porteuses de handicap. Il a développé pour ses résidents un atelier pédagogique original, construit autour des principes de la médiation animale.

Voir la fiche projet