L’association AURA permet d’améliorer le quotidien des patients atteints d’épilepsie grâce à la mobilisation d’une communauté pluridisciplinaire de 80 contributeurs intégrant la philosophie "open source et open hardware" en santé. Elle a imaginé un dispositif de détection des crises d’épilepsie notamment pour les patients pharmacorésistants via l’utilisation d’un patch numérique.

En France, l'épilepsie touche 600 000 personnes, dont 30% sont pharmacorésistantes. Aujourd’hui, plus de 60 types d’épilepsies sont recensés avec des symptômes divers : convulsions, absences, sensations d’étrangeté, etc. Au-delà des difficultés liées à la crise, cette maladie génère stress et inquiétude du fait de l’imprévisibilité des crises. Ainsi, l’association AURA, située à Sèvres, en partenariat avec le centre médical « La Teppe » - lieu d’accueil, de soin et de vie, spécialisé en épilepsie et santé mentale- a initié un projet de détection de ces crises d’épilepsie.
L’objectif consiste à concevoir un système de détection des signaux indiquant la survenue d’une crise d’épilepsie. Le principe est le suivant : le patch apposé sur le corps du patient est connecté à une application. Cette application mobile recueille, enregistre et agrège les données corporelles détectées : rythme cardiaque, saturation en oxygène, actimétrie, etc. Ainsi, au fil du temps, le dispositif sera en capacité d’établir une corrélation entre les différents niveaux de données et la survenue des crises (elles-mêmes enregistrées dans un journal des crises). In fine, cette application fournira des alertes de « niveau de risque » de crise. Les informations corporelles pourront être complétées manuellement par le patient (comportement alimentaire, consommation d’alcool, niveau de stress ressenti, etc.) pour rendre l’algorithme plus performant. L’application proposera aussi des informations pour mieux comprendre la maladie et informer les proches.