Le projet soutenu par la Fondation porte sur la création d'un climat propice en amont d'un rendez-vous médical pour des jeunes en situation de déficience mentale, via des stratégies de contournement. Différentes techniques sont mises en œuvre : simulation d'entretien, rencontre du médecin, analyse vidéo...pour repositionner le médecin comme une personne-ressource.

Une première « phase test » a été mise en œuvre pour huit enfants avec un retour d’expérience positif. Exemple concret de ce test : auparavant pour des soins buccodentaires anodins, il était nécessaire de réaliser une anesthésie générale, avec cette préparation de rendez-vous les mêmes soins peuvent être faits sous anesthésie locale.
Le rendez-vous médical est décortiqué tel un puzzle à reconstituer avec le jeune en identifiant quelle pièce ce dernier pourrait avoir du mal à appréhender ou intégrer pour, in fine, voir sa santé et son bien-être améliorés, après un nombre de simulations variables selon l’enfant. Chaque élément du rendez-vous est proposé à l’enfant pour déterminer le blocage: bruit, odeur, matériel médical, simulation du rendez-vous, discussions informelles avec le professionnel de santé.
L’objectif est d’intégrer le schéma du rendez-vous médical au rituel de vie du bénéficiaire. De plus, cela permet de sensibiliser les professionnels de santé aux spécificités de ce public nécessitant des explications simplifiées. Le projet est coordonné par une éducatrice et une infirmière afin de préparer les ateliers.
Cette expérimentation, menée en 2019, fera l’objet d’une évaluation afin d’évoluer en 2020 pour améliorer si besoin son efficacité.