Malgré les nombreuses solutions mises en place par l’État et le réseau associatif pour l’accompagnement des réfugiés, il reste très difficile pour eux d’obtenir un emploi et un logement. Les situations d’isolement social sont très fréquentes. Forte de ce constat, l’association Tero Loko a décidé d’expérimenter un lieu d’accueil et d’insertion à destination de personnes réfugiées et d’habitants en situation de précarité.

L’idée étant d’installer ce lieu dans une commune rurale pour participer à la dynamique du territoire tout en facilitant l’insertion de personnes en situation de précarité. Ce projet novateur comporte trois grandes dimensions pour un accompagnement global des bénéficiaires :

Accès à l’emploi via la création d’un chantier d’insertion qui accueillera à terme  15 salariés dont deux tiers de personnes réfugiées. Deux activités seront prévues : maraichage et boulangerie.
Accès au logement via la création d’un lieu de vie sous forme d’habitat partagé pour les personnes réfugiées et leur famille.
Création de lien social à travers la création d’un lieu de rencontre ouvert avec un jardin partagé, cours de cuisine du monde, cours de français…
Le projet prend vie au cœur du village de Notre-Dame de l’Osier où la municipalité a choisi notamment de mettre à disposition de l’association des bâtiments communaux. A travers ce dispositif, l’association espère démontrer que l’accueil est une véritable source de richesses économiques, sociales et culturelles.

En accord avec leurs valeurs de solidarité et d’utilité aux territoires, la Fondation CASD et la Caisse régionale Sud Rhône Alpes soutiennent cette expérimentation en participant à l’achat de matériel agricole pour lancement de l’activité maraichage du chantier d’insertion.