L'Agence Régionale de santé a déclaré la Grand-Combe, dans le Gard, territoire vulnérable en termes de désertification médicale, et ce d'autant plus qu'elle se situe en zone urbaine sensible, c’est-à-dire dans un territoire jugé par les pouvoirs publics comme cible prioritaire de la politique de la ville. On y trouve seulement 1 médecin pour 1 800 habitants, contre 5 en moyenne nationale. Cela complique l’accès aux soins pour la population.  Par ailleurs, quasiment 30% de la population du bassin a plus de 65 ans, or c’est cette population plus que les autres, qui a besoin d’un suivi médical régulier.

Face à ce constat, l’association des professionnels de santé du bassin des Cévennes a décidé de créer un pôle de santé sur la commune de La Grand Combe qui regroupera des activités médicales et paramédicales.

Ce nouveau pôle de santé permettra non seulement une meilleure prise en charge et un meilleur suivi des patients mais aussi l’installation de nouveaux professionnels de santé afin d’endiguer le mouvement de désertification médicale entamée par le départ récent de 3 médecins généralistes. De plus, afin de proposer aux habitants du territoire une prise en charge optimisée, une démarche d’éducation thérapeutique sera proposée. L’éducation thérapeutique vise à aider le patient à gérer au mieux sa vie avec une maladie chronique. Elle est un processus continu, qui fait partie intégrante et de façon permanente de la prise en charge du patient.