En moyenne chaque jour, le personnel du centre hospitalier de Valenciennes organise 50 à 60 hospitalisations non programmées issues des urgences. Le médecin-chef des urgences consacre ainsi plusieurs heures de sa garde à la recherche de lits dans les services de l’hôpital. Cette problématique affaiblit la qualité des parcours de soins et détériore les conditions de travail du personnel. Pendant quatre ans, différentes expérimentations ont été menées pour y remédier.
La solution testée entre octobre 2019 et janvier 2020 s’appuie sur les prévisions réalisées par une intelligence artificielle (IA) qui indiquent les flux de patients à venir au service des urgences sur 5 jours glissants. Ses prévisions se basent sur un faisceau d’informations comme les statistiques de l’hôpital, les alertes médicales (épidémie, allergies…), les événements calendaires, les actualités sur les réseaux sociaux. Ces prévisions sont fiables à 95% et permet au personnel d’anticiper les hospitalisations non programmées issues des urgences. La phase de test a été réalisée sur 5 spécialités au service des urgences : gastro-entérologie, gériatrie, neurologie, cardiologie et traumatologie. Désormais, l’hôpital souhaite déployer cette solution pour prévoir les arrivées sur l’ensemble des spécialités du service des urgences. Puis, progressivement, pour avoir de la visibilité sur les hospitalisations non programmées issues des urgences des différents pôles : gériatrie, Urgence-Réanimation-Anesthésie, cardiologie, dermatologie, diabétologie, etc.

Inédite, cette expérience est duplicable dans d’autres établissements et répond à une problématique partagée par un grand nombre de structures hospitalières. La solution va être testée en 2021 et la Fondation finance des smartphones enregistrant les informations sur les entrées et sorties en temps réel.